04/10/2008

Les animaux en chansons

 

 

 

BALTIQUE

Renaud,

Paroles et Musique: Renaud Séchan   2002  "Boucan d'enfer"

lls ont peut-être eu peur que je pisse
Sur le marbre du bénitier
Ou pire que je m'accroupisse
Devant l'autel immaculé
Peur que je ne lève la patte
Quelque part dans les allées
Où siège cette foule ingrate
Qui nous parle d'humanité
Ils ont considéré peut-être
Que c'est un amour pas très catholique
Que celui d'un chien pour son maître
Alors, ils m'ont privé de cantiques

Un jour pourtant je le sais bien
Dieu reconnaîtra les chiens

Me voilà devant la chapelle
Sous cette pluie qui m'indiffère
Tenu en laisse par un fidèle
Allergique aux lieux de prières
Les gens parlent à côté de moi
Tu as de la chance toi au moins
La souffrance ne t'atteint pas
L'émotion c'est pour les humains
Et dire que ça se veut chrétien
Et ça ne comprend même pas
Que l'amour dans le cœur d'un chien
C'est le plus grand amour qu'il soit

Un jour pourtant je le sais bien
Dieu reconnaîtra les chiens

Je pourrais vivre dans la rue
Etre bourré de coups de pieds
Manger beaucoup moins que mon dû
Dormir sur le pavé mouillé
En échange d'une caresse
De temps en temps d'un bout de pain
Je donne toute ma tendresse
Pour l'éternité ou plus loin
Prévenez-moi lorsque quelqu'un
Aimera un homme comme moi
Comme j'ai aimé cet humain
Que je pleure tout autant que toi

Un jour pourtant je le sais bien
Dieu reconnaîtra les chiens
Un jour pourtant je le sais bien
Dieu reconnaîtra les chiens

 

 

 



 

 

 

LA CORRIDA

Encore une chanson engagé

Paroles et Musique : Francis Cabrel

Album "Saledi sur la Terre", 1994

 

Depuis le temps que je patiente
Dans cette chambre noire
J'entends qu'on s'amuse et qu'on chante
Au bout du couloir
Quelqu'un a touché le verrou
Et j'ai plongé vers le grand jour
J'ai vu les fanfares, les barrières
Et les gens autour

Dans les premiers moments j'ai cru
Qu'il fallait seulement se défendre
Mais cette place est sans issue
Je commence à comprendre
Ils ont refermé derrière moi
Ils ont eu peur que je recule
Je vais bien finir par l'avoir
Cette danseuse ridicule

Est-ce que ce monde est sérieux ?
Est-ce que ce monde est sérieux ?
Andalousie, je me souviens
Les prairies bordées de cactus
Je ne vais pas trembler devant
Ce pantin, ce minus !
Je vais l'attraper, lui et son chapeau
Les faire tourner comme un soleil

Ce soir la femme du torero
Dormira sur ses deux oreilles
Est-ce que ce monde est sérieux ?
Est-ce que ce monde est sérieux ?
J'en ai poursuivi des fantômes
Presque touché leurs ballerines
Ils ont frappé fort dans mon cou
Pour que je m'incline

Ils sortent d'où ces acrobates
Avec leurs costumes de papier ?
J'ai jamais appris à me battre
Contre des poupées
Sentir le sable sous ma tête
C'est fou comme ça peut faire du bien
J'ai prié pour que tout s'arrête
Andalousie, je me souviens

Je les entends rire comme je râle
Je les vois danser comme je succombe
Je pensais pas qu'on puisse autant
S'amuser autour d'une tombe
Est-ce que ce monde est sérieux ?
Est-ce que ce monde est sérieux ?
Si, si hombre, hombre
Baila, baila

Hay que bailar de nuevo
Y mataremos otros
Otras vidas, otros toros
Y mataremos otros
Venga, venga a bailar...
Y mataremos otros

 

 

 

 

 

 

ROUGE SANG

Encore une chanson de Renaud

 

Entre ce sang qui coule sur le sable de l'arène
Et fait vibrer la foule barbare, inhumaine

Ce sang rouge qui jaillit
Comme l'eau des fontaines
Du taureau accroupi sous l'acier madrilène

Et puis le sang versé hier à Tienanmen
Qui a éclaboussé vos mémoires et la mienne

Comme une étrange ressemblance
Même douleur, même peine
Comme une étrange ressemblance
Même couleur, d'où qu'il vienne

Entre ce sang qui coule
Sur le flanc des baleines
Harponnées dans la houle
Décimées par centaines

Celui des loups, des ours
Dans les steppes lointaines
Abattus ds leur course pr 1 vie sans chaîne

Et le sang qui rougit, la peau de porcelaine
De ces enfants d'Asie, birmanes, tibétaines

Ref :

Six milliards de consciences
Et combien appartiennent
A cette triste engeance
A ce troupeau de hyènes

Qui voit des différences
Entre toutes ces haines
Ces torrents de souffrances
Animales ou humaines

La mort est un théâtre ds ts les cas obscène
Le rouge, l'écarlate coule des mêmes veines

Ref :
Comme une étrange ressemblance
Même douleur, même peine

 




 

    

 

 

 

 
 GA Pt B Allemand  
Ligne 740
Retour au Menu_anime
Logo New 01Lire commentaires_anime
Ecrire commentaires_anime

Section Animaux

 

 

 

 

 

 

00:08 Écrit par Rony | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.